Chroniques anachroniques – Feuilleton astral 4 : le Taureau

Média :
Image : Logo - Chroniques anachronqiues : feuilleton astral
Texte :

Et si nous passions l’année à parcourir le zodiaque ? À chacun son signe !
Ramenés à Basse Époque d’Égypte par les voyageurs, nos signes du zodiaque évoquent séparément des concepts utilisés dans la symbolique égyptienne. Ces signes apparaissent dès le Moyen Empire (XXI-XVIIIe s. avant notre ère) regroupés comme ornement de plafond ainsi qu’à l’intérieur des couvercles de sarcophage, répartis autour de la figure de Nout (la voûte céleste), reprenant la distribution des mois selon le calendrier des anciens Égyptiens.
Notre zodiaque des magazines féminins en est l’héritier direct.

 

Image : Chroniques anachroniques – Feuilleton astral 4 : le Taureau
Médaillon de la façade du narthex de la Basilique du Vézelay

Poursuivant la même thématique printanière et génésique, le taureau incarne le petit veau bondissant, qui vient d’être mis au monde en sortant du sein de la Grande Mère céleste, (la vache) Hathor. Longue est la liste des étoiles qui compose la constellation du taureau, l’une des plus anciennes reconnues et qui a donné naissance à nombreux mythes liés à Vénus, déesse de l’amour. En sa qualité de géniteur, récurrente dans les cultures méditerranéennes, le taureau est lui-même porteur des forces de la procréation et transmet « l’eau de la vie ». L’inondation du Nil, vitale pour le pays, fut fréquemment représentée par l’image du taureau, avant d’être appelée « don du taureau ». 

Sans parler des aurochs préhistoriques, les cultures crétoises et grecques ont accordé une place de choix à cet animal : Io, prêtresse devenue génisse, le taureau qui a enlevé Europe, le fameux Minotaure, les bœufs de Géryon, le grand taureau de Crète dompté par Héraklès, pour ne pas évoquer les taureaux celtes transmis par l’Edda, ou le dieu babylonien Anu, mi-homme mi-taureau. 

Le débat subsiste pour savoir lequel du taureau ou de l’ours est le plus ancien animal que les hommes ont assimilé à une divinité. En tout cas, le taureau évoque généralement puissance et fertilité.

Son sang purificateur, régénateur et salvateur est au cœur du culte solaire de Mithra : et c’est le christianisme qui, en considérant comme infernale toute forme taurine, a diabolisé le taureau en « tauréifiant » le diable à la fin de l’Antiquité. 

Comment racheter l’image du taureau ? Les écoliers commencent leur alphabet en dessinant sa tête : la lettre aleph, dès le IIe millénaire avant notre ère, est issue du pictogramme « tête de bœuf » dont les cornes persistent, cachées dans les pattes du A. Dans le folklore juif, l’aleph jouit d’une gloire philosophique puisqu’il symbolise l’énergie divine qui a précédé et amorcé la Création (avant le beth du bereshith « au commencement »).

C’est vers la fin du Moyen Âge qu’a été fixé le profil astrologique des personnes nées sous le signe du taureau comme attachées aux biens terrestres et aux plaisirs charnels, mais douées de constance, de volonté et d’autorité. En tout cas, le prestige de cet animal volontaire ne pouvait rêver d’un meilleur représentant que l’empereur conquérant et stoïcien obstiné, le grand Marc-Aurèle !

Christelle Laizé et Philippe Guisard

 

Dernières chroniques