QVID SVM ? - Aenigma I

Le livre des Aenigmata commence par une énigme : qui est Symphosius, son auteur ? On ne le sait. Son nom évoque trop le symposion, le « banquet » en Grèce, pour que l’on ne soit tenté d’y voir un simple nom de plume. À une tradition millénaire, Symphosius a pourtant donné ses lettres de noblesse pour l’élever au genre sophistiqué d’énigme littéraire, formant l’un des rites de sociabilité les plus appréciés d’une élite lettrée jusqu’à la cour des rois en Occident. Et vous, lecteurs, saurez-vous percer ses énigmes ?

 

De summo planus, sed non ego planus in imo

Versor utrimque manu : diverso munere fungor.

Altera pars revocat, quidquid pars altera fecit.

     Je suis aplati du haut bout,
     Mais sans être aplati de l’autre.
     Je sers de l’un et l’autre bout,
     Mais l’un n’a pas l’emploi de l’autre ;
     Car souvent je détruis d’un bout
     Le travail que j’ai fait de l’autre.

(Symphosius, Aenigmata, I)

_______________

Réponse : Stylus, le stylet pour écrire.

 


Dernières chroniques

25 Novembre 2021
Le livre des Aenigmata commence par une énigme : qui est Symphosius, son auteur ? On ne le sait. Son nom évoque trop le symposion, le « (...)
18 Novembre 2021
Le livre des Aenigmata commence par une énigme : qui est Symphosius, son auteur ? On ne le sait. Son nom évoque trop le symposion, le « (...)