Le mot du libraire – La Rome Antique. Vérités et légendes de Dimitri Tilloi-d’Ambrosi

Média :
Image : Le mot du libraire TILLOI
Texte :

Parce que ce sont ceux qui lisent le plus qui en parlent le moins, cette chronique fait entendre la voix des lecteurs passionnés que sont les libraires. Céline, de l’incontournable librairie arlésienne De Natura Rerum, vous fait découvrir aujourd'hui La Rome antique. Vérités et légendes de Dimitri Tilloi-d'Ambrosi (Perrin, 2023).

Dans sa transmission et sa réception, l’histoire est souvent victime de déformations et peut ne plus être conforme à l’originale, surtout lorsqu’est abordé le sujet de la très populaire Rome antique. Avec sa collection Vérités et légendes, Perrin souhaite faire face aux lieux communs et rétablir la vérité historique. L’ouvrage se compose ainsi de nombreuses questions qui sont autant de chapitres traitant à la fois de l’alimentation à Rome, de dates clés, de politique, de géographie ou encore de tout ce qui fait le quotidien des Romains : les Romains allaient-ils au restaurant ? Étaient-ils végétariens ? La République romaine était-elle une démocratie ? Les Romains ont-ils pollué leur environnement ?
Dimitri Tilloi-d’Ambrosi, agrégé et docteur en histoire romaine, cherche à démontrer que, lorsque nous abordons l’histoire et surtout quand elle est si éloignée, des nuances s’imposent. En réalité, la morale et les mœurs romaines se situent davantage dans un cadre stricte de norme religieuse, sociale et culturelle que dans les images sensuelles omniprésentes dans l’imaginaire collectif. Certes, certains empereurs ont fait preuve d’extravagance et c’est ce que l’on retient le plus mais la plupart des Romains devaient se conformer à un modèle civique respectueux de la communauté et des dieux. De même, la grandeur de l’Empire qui, au fur et à mesure, intégra divers peuples et donc différentes cultures oblige à une relativisation et à envisager une pluralité de modes de vie aux quatre coins de l’Empire. 
Cet ouvrage permet ainsi d’interroger nos lieux communs et de rétablir une image plus authentique de cette société si fascinante et éloignée.

Éd. Perrin
304 pages 
13 euros

Céline Poulain / La Vie des Classiques / De Natura Rerum

Dans la même chronique

Dernières chroniques