Jean-Pierre Vernant - Le Dionysos masqué des Bacchantes d'Euripide

Plus que tout autre dieu du panthéon grec, Dionysos assume les fonctions de divinité au masque. Après avoir tenté de définir le statut du dionysisme dans l'Athènes du ve siècle, l'auteur se demande en quoi Les Bacchantes d'Euripide peuvent éclairer sa figure. Dieu de l'épiphanie, Dionysos se révèle en se cachant : présent et absent, proche et lointain, brouillant toutes les frontières, mêlant l'illusoire et le réel, il s'impose dans un face à face où le fidèle et le dieu se rejoignent. Dionysos n'est porteur d'aucun message mystique ; il ne promet pas le salut ; il ne se soucie pas du destin de l'âme après la mort. II incarne, au sein même de la culture, la figure de l'Autre. S'il exige d'être reconnu comme dieu de la cité, non d'un groupe marginal, c'est pour placer au cœur de la vie publique des pratiques qui comportent des aspects d'excentricité. Cette intrusion de l'Autre revêt au moins trois formes : le thiase omcialisé, réglementé, pour les femmes, le cômos après boire pour les hommes et, bien entendu, pour toute la cité, le théâtre. 

→ Lire la totalité de l’article en PDF, lire en ligne sur Persée.

 


Dernières chroniques

08 Septembre 2021
Le précédent Trésor de Persée a mis en avant un très bel article de Véronique Boudon-Millot sur la « fortune exceptionnelle d’un adage pseudo- (...)
31 Août 2021
Si Hécate, Médée et Circé, au cœur du Carmina veneficarum qui vient de paraître, sont des grands noms de la sorcellerie et de la magie antiques, (...)