Anthologie - Aristote : Quand Charybde a avalé la mer

Voici une fable d'Aristote à retrouver dans les Fables grecques et latines de l'Antiquité

Croire, comme le fait Démocrite, que le volume de la mer diminue et que celle-ci finira par disparaître, c’est admettre une histoire dans le genre des fables d’Ésope. Celui-ci, en effet, a raconté que Charybde a par deux fois englouti la mer ; la première fois, elle fit apparaître les montagnes, la seconde fois, les îles ; à la dernière lampée, elle l’asséchera toute ! Une telle baliverne s’accorde avec la colère du fabuliste contre son batelier, mais elle convient moins à quelqu’un qui cherche la vérité. (trad. P. Louis, CUF)

Aristote, Météorologiques, II, 3.
 

 


Dernières chroniques

11 Mai 2021
Voici un nouvel extrait du De pueritia Cleopatrae. Cléopâtre, l’enfance d’une reine, l'un des trois Petits latins publiés récemment par Les (...)
27 Avril 2021
Voici le début du De pueritia Cleopatrae. Cléopâtre, l’enfance d’une reine, l'un des trois Petits latins publiés récemment par Les Belles (...)