Anthologie - Aristote : Quand Charybde a avalé la mer

Voici une fable d'Aristote à retrouver dans les Fables grecques et latines de l'Antiquité

Croire, comme le fait Démocrite, que le volume de la mer diminue et que celle-ci finira par disparaître, c’est admettre une histoire dans le genre des fables d’Ésope. Celui-ci, en effet, a raconté que Charybde a par deux fois englouti la mer ; la première fois, elle fit apparaître les montagnes, la seconde fois, les îles ; à la dernière lampée, elle l’asséchera toute ! Une telle baliverne s’accorde avec la colère du fabuliste contre son batelier, mais elle convient moins à quelqu’un qui cherche la vérité. (trad. P. Louis, CUF)

Aristote, Météorologiques, II, 3.
 

 


Dernières chroniques

01 Décembre 2021
  Touchez, goûtez, voyez, entendez, quelle sera la surprise classique de la journée ? Du 1er au 24 décembre, retrouvez chaque jour un (...)
01 Décembre 2021
Touchez, goûtez, voyez, entendez, quelle sera la surprise classique de la journée ? Du 1er au 24 décembre, retrouvez chaque jour un extrait des (...)