Hygiène et thérapeutique dans l'antiquité romaine

La vie des Classiques est allée piocher dans les trésors de Persée un très bel article sur l'hygiène et thérapeutique dans l'antiquité romaine écrit par Alain BOUET et Florence SARAGOZA.

Les Romains digéraient. Leur frugalité ne les dispensait pas de trousser toge, puisqu'ils ne pouvaient pas poser culotte. »
J. Gaillard, Beau comme l'Antique, Paris, 1993, p. 157.

L'image traditionnelle des latrines antiques est celle d'une banquette percée appuyée à un mur pouvant accueillir simultanément de nombreuses personnes. Ces lieux collectifs d'aisance répondaient à des impératifs pratiques : pallier l'absence de latrines - même simples - dans bon nombre d'habitations urbaines. Ils devenaient également un espace incontournable de sociabilité dans la ville, à l'instar du forum ou des édifices de spectacle2. Quelques musées (musées du Vatican, du Louvre, du Mont Cassin, British Muséum), quelques sites (Dougga), conservent des pièces remarquables qui ont fait l'objet de plusieurs interprétations, mais dans lesquelles il faut probablement reconnaître des sièges de latrines, permettant ainsi d'envisager, parallèlement à une pratique collective de la défécation, un usage individuel.

Lire la suite de l'article en PDF ou sur le site de Persée

 

 

 

 

 


Dernières chroniques

08 Septembre 2021
Le précédent Trésor de Persée a mis en avant un très bel article de Véronique Boudon-Millot sur la « fortune exceptionnelle d’un adage pseudo- (...)
31 Août 2021
Si Hécate, Médée et Circé, au cœur du Carmina veneficarum qui vient de paraître, sont des grands noms de la sorcellerie et de la magie antiques, (...)