Giovanni Cerri — La Poétique de Platon

Les rapports de l’oral et de l’écrit dans la culture grecque ancienne ; le traitement du mythe par Platon, envisagé principalement du point de vue de son projet politique (République, Lois) ; l’examen critique, par ce philosophe, des différents types de connaissance : si ces thèmes sont connus, Giovanni Cerri s’en empare et les croise avec une problématique toute contemporaine, celle de la communication et de ses enjeux (éthiques, pédagogiques, politiques et poétiques). Cette approche lui permet de jeter une lumière nouvelle sur l’œuvre platonicienne et, au-delà, sur la culture grecque ancienne, jetant des ponts entre cette culture et la nôtre. Son écriture, qui intègre sans pesanteur aucune les acquis d’une recherche approfondie dans des domaines très divers, fait de cet ouvrage à la fois un outil précieux pour la recherche et une lecture stimulante pour le grand public cultivé — ce dont témoignent notamment ses rééditions successives (1996, 2007).

 

Giovani Cerri, né en 1940, est antiquisant, historien de la littérature et de la philosophie ; il est professeur de littérature grecque à Rome (Università degli Studi « Roma Tre »). Il a également enseigné à à la Faculté de lettres et de philosophie de Naples (Università degli studi « L'Orientale ») de 1980 à 2006. Il dirige aux éditions ARGO la collection « Il vello d’oro » où sont publiés des textes grecs, latins et néo-latins ainsi que des traductions d'ouvrages de référence sur l’histoire de la culture antique (A.B. Lord, The Singer of Tales ; F.M. Cornford, The Origin of Attic Comedy).

Son champ d’études couvre un vaste domaine, dont témoignent les titres de ses principaux ouvrages : Il linguaggio politico nel Prometeo di Eschilo. Saggio di semantica (1975) ; Storia e biografia nel pensiero antico (en collaboration, 1983); Platone soziologo della communicazione (1991) ; La letteratura di Roma arcaica e l'ellenismo (en collaboration, 2005) ; Dante e omero. Il volto di Medusa (2007), auxquels on doit ajouter éditions et traductions : Homère, Iliade (1996 ; 1999) ; Sophocle, Philoctète (2003), etc.

À l’égal de Bruno Gentili (qui a préfacé cet ouvrage), G. Cerri montre un intérêt prédominant pour ce qu’on peut appeler l’histoire culturelle, avec un accent particulier sur les questions de la réception et de la transmission ; les deux chercheurs ont d’ailleurs cosigné plusieurs publications.

 

Helléniste, Myrto Gondicas a traduit du grec ancien des ouvrages de philosophie (Plutarque, Epictète, Platon) et des pièces de théâtre (Eschyle, Euripide ; deux comédies d’Aristophane en préparation).

Publications récentes en rapport avec le livre de G. Cerri :

- Bernard Knox, Introduction à l'Iliade (1990, pour la traduction de Robert Fagles) : traduit de l’anglais et publié conjointement avec L’Iliade ou le poème de la force, de Simone Weil, sous le titre : LIliade. Poème du XXIe siècle (Paris, Arléa, 2006)

 

Édition originale : La Poetica di Platone ; Una teoria della communicazione (Lecce, éd. ARGO, 2007)

 

 

Les Belles Lettres, Paris

Paru le 20 février 2015

Préface de Bruno Gentili

Traduit par Myrto Gondicas

Collection : L'Âne d'or

Nb de pages : 250

ISBN-10 2-251-42054-1

ISBN-13 978-2-251-42054-7

Format : 15 x 21,5 x 1,1 cm

Prix : 25,50 euros