Édito vagabond

Amis des Classiques, voyageons !

Libres, enfin libres, nous avons tous soif de voyage, avec pour bagage les impedimenta d’époque – passeport vaccinal, masque et maillot de bain –, mais également notre savoir et notre imagination tant il est vrai que le voyage a le pouvoir de réconcilier le réel et l’imaginaire.

Quelle que soit la destination, il y a de fortes chances que vos pas vous portent (au moins pour une petite partie du trajet) non loin d’un des multiples sites restitués dans les magiques œuvres de Jean-Claude Golvin qui, à l’encre de Chine et à l’aquarelle, nous fait voyager dans le temps, un temps toujours idéal, l’heure de gloire d’un lieu, de Pincevent préhistorique à Pékin au XVIIe siècle, en passant par Versailles, Rome, Athènes ou la Corse.

Pour vous, Amis des Classiques, Jean-Claude Golvin a arrêté son pinceau sur un monument à la valeur ô combien symbolique, le Trophée d’Auguste, qui, dominant la Méditerranée et la frontière italienne, symbolise la fameuse paix romaine, ces jours alcyoniens de l’histoire, le calme entre les tempêtes des guerres. Pour la première fois, afin de mieux goûter le travail de restitution et le talent de Jean-Claude Golvin, l’image est proposée quasiment à son format d’origine, sous la forme d’une affiche, augmentée de quelques explications historiques. Ce poster est une première et une exclusivité pour vous, Amis des Classiques, et un grand honneur pour nous ! 

Amis des Classiques, voyageons, dans le temps, l’espace et réconcilions le réel et l’imagination !