Anthologie - Pythagore fait une mauvaise blague

Voici un extrait du Signet Rire avec les Anciens où on s'aperçoit que Pythagore faisait de mauvaises blagues...

Pythagore est assurément un grand homme ; personne ne conteste sa science mathématique (ah, le théorème de Pythagore !) ; il aurait été aussi un savant éminent en matière d’astronomie et de médecine. Là où le doute s’introduit, c’est que, selon les Anciens, Pythagore, comme Ulysse ou Orphée, serait descendu aux enfers et les aurait décrits ; mais certains, même à son époque, étaient sceptiques, si l’on en croit le récit ironique de Diogène Laërce dans sa Vie de Pythagore.

 

Aristophon écrit dans le Pythagoristès : « Pythagore dit que, descendu chez les habitants du monde d’en bas, il a vu chacun d’entre eux, et que les Pythagoriciens étaient traités de façon très différente des autres morts. Car selon lui, c’étaient les seuls qui partageaient la table de Pluton, à cause de leur piété. Tu parles d’un dieu bien tolérant, s’il aime fréquenter des gens pleins de crasse ! »

 […] Hermippe raconte une autre anecdote sur Pythagore. Il raconte qu’arrivé en Italie, il se fit creuser sous terre un petit caveau. Il demanda à sa mère de noter sur des tablettes tout ce qui se passait avec la date et de les lui descendre dans son caveau, jusqu’à ce qu’il remonte. Ce qu’elle fit. Au bout d’un certain temps, Pythagore remonta sur terre, maigre et squelettique. Il se présenta devant ses disciples réunis et leur raconta qu’il revenait des enfers. Et il leur décrivit tout ce qui s’était passé en son absence. Bouleversés par ces paroles, ils fondaient en larmes, gémissaient, et furent persuadés que Pythagore était un dieu, au point de lui confier leurs femmes pour qu’elles d’instruisent auprès de lui.

Vie de Pythagore, 38 et 41 (trad. Danielle Jouanna)


Dernières chroniques

28 Septembre 2021
La Vie des Classiques vous propose aujourd’hui, suite à la très belle chronique Je suis colère, je suis Junon, un passage du début de l’Énéide de (...)
21 Septembre 2021
Dans la lignée de la très belle chronique Artémis Adorée, dernière en date de Miroir, mon beau miroir, La Vie des Classiques vous propose aujourd’hui (...)