Anthologie - Hymne homérique à Héraclès

Voici un passage tiré des Hymnes d'Homère célébrant Héraclès. 

 

C'est Héraclès, fils de Zeus, que je vais chanter, le plus grand et de beaucoup - parmi les hommes de la terre, celui que, dans Thèbes aux beaux chœurs, Alcmène mit monde, après s'être unie au Cronide des nuées sombres.

D'abord il erra sur la terre et la mer immenses, et souffrit ; mais il triompha à force de vaillance et, seul, il accomplit beaucoup de travaux audacieux, hors de pair. Maintenant au contraire il jouit d'habiter désormais la belle demeure de l'Olympe neigeux, et possède pour épouse Jeunesse aux belles chevilles.

Salut, Seigneur, fils de Zeus! Donne-moi vertu et richesse !

 

 

 


Dernières chroniques

08 Septembre 2021
Le précédent Trésor de Persée a mis en avant un très bel article de Véronique Boudon-Millot sur la « fortune exceptionnelle d’un adage pseudo- (...)
31 Août 2021
Si Hécate, Médée et Circé, au cœur du Carmina veneficarum qui vient de paraître, sont des grands noms de la sorcellerie et de la magie antiques, (...)