Anthologie - Humour vache avec Martial

A l’origine les épigrammes, sont, littéralement, des écrits (grammata) sur (épi) les murs, les tablettes, un post-it, un sms et quel que soit le support. Des textes simples et ciselés avec mica salis et gutta fellis (avec un grain de sel et une goutte de fiel) par le génial Martial. En voici quelques-unes tirées de la nouvelle édition des Epigrammes par Sophie Malick-Prunier dans la CUF

LXV
Quand je dis ficus, tu moques un prétendu barbarisme :
selon toi, Caecilianus, il faut dire ficos.
Je dirai ficus, tu sais, pour les fruits de l’arbre,
pour les tiennes, Caecilianus, je dirai ficos.

XCI
Tu ne publies pas tes vers, Laelius,
mais tu éreintes les miens.
N’éreinte plus mes vers,
ou publie les tiens.

XLIII
Avec tes cheveux teints, Laetinus, mensongère est ta jeunesse :
hier encore cygne, te voilà devenu choucas ;
tous ne sont pas trompés : Proserpine te sait chenu ;
ce masque sur ta tête, elle te le retirera.

XLIV
Pourquoi personne ne te croise volontiers,
pourquoi, où que tu ailles, le vide se crée
et de toute compagnie te laisse déserté ?
Tu veux le savoir, Ligurinus ? Tu es trop poète.
Que voilà une dangereuse tare !
Ni la véloce tigresse privée de ses petits,
ni la vipère brûlée par le soleil de midi,
ni le scorpion retors ne suscitent égal effroi.
Car enfin, je te le demande, qui supporterait pareil supplice ?
Quand je suis debout, tu récites et tu récites quand je suis assis,
quand je cours, tu récites et tu récites quand je chie.
Je fuis aux thermes : tu déclames dans mes oreilles.
Je gagne le bassin : de nager, pas moyen.
Je me hâte pour dîner : tu me retiens en chemin.
J’arrive au dîner : tu me poursuis en plein repas.
Je m’endors harassé : tu me redresses sur mon lit.
Veux-tu savoir l’étendue de tes ravages ?
Tu es juste, honnête, inoffensif, mais tu fais peur.

LVI
À Ravenne, je préfèrerais
avoir une citerne
plutôt qu’un vignoble :
je pourrais y vendre l’eau bien plus cher.

LVII
À Ravenne, l’autre jour, un rusé loufiat
s’est bien moqué de moi :
alors que je demandais du vin coupé,
il m’a vendu du vin pur.
 


Dernières chroniques

08 Septembre 2021
Le précédent Trésor de Persée a mis en avant un très bel article de Véronique Boudon-Millot sur la « fortune exceptionnelle d’un adage pseudo- (...)
31 Août 2021
Si Hécate, Médée et Circé, au cœur du Carmina veneficarum qui vient de paraître, sont des grands noms de la sorcellerie et de la magie antiques, (...)