Le dialogue des arpenteurs - Extrait n°2

Un extrait du Dialogue des arpenteurs d'Anton Beraber, une exclusivité à télécharger gratuitement sur La vie des Classiques au format PDFEPUB ou MOBI.

 

Oh ça, j’ai été prudent. Très. Pas un mot de trop. Toujours très poli. Ils m’ont pris pour un idiot. Très poli, ça, toujours. J’ai donné la carte à un gamin pour qu’il me montre et il s’est tiré avec. Sacrée affaire. Je l’ai rattrapé tout juste, j’étais jeune encore et bien vif, et quand j’ai repris la carte j’ai fait les gros yeux pour le gamin. C’était un peu semblant, elle était – je vous l’ai dit – très mauvaise, mais le capitaine me l’avait donnée et ces choses-là coûtent très cher.

Elle ne m’a pas vraiment servi. J’étais dans les régions du Nord où les chasseurs des légendes doivent tôt ou tard s’égarer, où les cartes ne marquent rien car on n’a pas persuadé les faiseurs de cartes que ces régions-là existaient : ça pourrait tout aussi bien être la mer ou le bord du monde. Les montagnes, là-bas, n’ont même pas de nom. Le dirai-je ? Pourquoi non ? J’ai donné moi-même un nom à quelques montagnes, les plus reconnaissables, dont je reportais la silhouette sur le papier ; j’ai donné le nom de ma mère une paire de fois, une fois aussi celui d’une femme que j’aie eue, à Salonique, avant la guerre. Les montagnes, là-bas, ça bouge vite, jamais les mêmes. Ils les changent pendant la nuit. Un nom, quand même, ça les fixe un peu. C’est plus propre. 

 

Et pour découvrir l'ensemble du livre disponible sur notre site en exclusivité, il suffit de cliquer pour le télécharger au format PDFEPUB ou MOBI.