Errare Humanum Est — Tomber de haut

Plantages, intuitions malheureuses et autres fausses bonnes idées de nos illustres ancêtres.

 

 

 

« Vous êtes sûr ?

 

– Mais oui ! Regarde, ça tient ! De toute façon, nous ne pouvons emprunter ni la mer, ni la terre. Et je te l’ai dit : je ne resterai pas un jour de plus à la merci de ce tyran Minos.

 

– Tout de même, père. Si vous n’aviez pas construit cette vache en bois et aidé la reine Pasiphaé à s’accoupler avec le taureau blanc…

 

– La pauvre femme était sous l’emprise de Poséidon. Mais là n’est pas la question : enfile ces ailes et prépare-toi au grand saut !

 

– Vous êtes sûr que c’est bien solide ?

 

– Puisque je te le dis ! J’ai tout collé avec de la cire !

 

– De la cire ?

 

– Oui, de la cire. Parfaitement ! C’est solide, la cire ! Bon, allez, arrête de discuter. Tu me fatigues, Icare. »

 

 

Quelques battements d’ailes plus tard…

Il faisait une chaleur écrasante, ce jour-là.

 

 

 

Ups ! Id iterum faciebam

Ovide, L’Art d’aimer, Livre II, 33-96

 

 

 

 

 


Dernières chroniques

Le 02 Mai 2016
Plantages, intuitions malheureuses et autres fausses bonnes idées de nos illustres ancêtres.   Léiodès prétend qu’il a vu des voiles dans (...)
Le 16 Mars 2016
Plantages, intuitions malheureuses et autres fausses bonnes idées de nos illustres ancêtres.         Les signes se (...)