Antiquité et imaginaire — Colosseum, César et Cléopâtre

Dans Colosseum, les joueurs incarnent des imprésarios romains qui doivent répondre aux demandes de l’empereur Titus (39-79-81).

Chacun doit donc organiser les plus beaux jeux et se distinguer par le contenu de ses spectacles, les officiels qu’il parvient à attirer, et les agrandissements de son arène qui se transforme à l’occasion en une sorte d’hippodrome. À chaque tour, les joueurs doivent investir pour acheter un nouveau programme, agrandir leur arène ou construire une loge impériale et négocier afin de produire le plus grand spectacle possible. L’intérêt du jeu provient, outre son magnifique matériel, des phases d’enchères où chacun se bat pour obtenir à grands frais les vedettes dont il a besoin pour réaliser son spectacle. Si le contexte est un peu fantaisiste, « Colosseum » a le mérite de rappeler que les jeux du cirque ne s’arrêtaient pas aux gladiateurs mais comprenaient aussi des musiciens, des animaux, des prêtres, des naumachies, des chasseurs, etc. Si la partie peut dépasser facilement les 90 minutes, on ne voit vraiment pas le temps passer.

 

Colosseum, 3-5 joueurs, à partir de 10 ans, durée : 90 mn, W. Kramer, M. Lübke, Days of Wonder, 2007.  

 

 

 

César et Cléopâtre

 

 

Deux joueurs, incarnant César et Cléopâtre dans les années 40 avant notre ère, s’affrontent pour obtenir les faveurs de magistrats romains dans le but de s’assurer la mainmise sur l’Égypte. Tour à tour, chacun des joueurs dépose des cartes Influence de différentes valeurs devant l’un des groupes de magistrats (sénateur, préteur, questeur, édile ou censeur), face cachée afin de pouvoir bluffer. Quand un suffrage se déclenche, on regarde de quel côté penche l’influence la plus forte et le joueur concerné remporte le magistrat visé. Pour pimenter le jeu, on peut également jouer des cartes Manipulation (assassinat, espion, véto, colère des dieux…). Celui qui possède le plus de magistrats et de majorités par catégorie gagne. Le résultat est sans prétention mais sympathique et varié. Reste que le cadre du jeu propose une version de l’histoire assez audacieuse : César contrôlait l’Égypte de fait avec trois légions romaines dans la province.

 

César et Cléopâtre, 2 joueurs, à partir de 10 ans, durée : 35 mn, W. Lüdtke, Filosofia, 2010, environ 22 euros.

 

 

F. C.

 

 

 


Dernières chroniques

Le 27 Janvier 2017
Comme son nom l’indique, ce jeu invite les joueurs à incarner des sénateurs à participer à des débats, représentés par des pions projets, et à (...)
Le 18 Janvier 2017
Gladiatori permet d’incarner des gladiateurs de l’empire romain. Ce jeu conçu pour des joueurs aguerris repose sur la construction de son de (...)